Home   -    Néerlandais Français Anglais

 

Chiffres et tendances 2015

La situation du marché du secteur de la boulangerie en Belgique en 2015

 
D’après les chiffres du bureau d’études de marché GfK Belgium, le Belge moyen a acheté au total, en 2015, 34 pains, 5 baguettes, 80 petits pains (pistolets, sandwichs …), 24 biscuits pour le café, 8 pâtisseries et 3 gâteaux destinés à la consommation à la maison. A l’exception des biscuits pour le café (statu quo) et de la pâtisserie (+3%), la consommation à domicile a régressé pour tous ces produits en 2015.
 
Le boulanger reste, dans le secteur de la boulangerie et de la pâtisserie, le leader du marché en Belgique avec une part de 40%. Cela représente une diminution par rapport à 2014, lorsque la part de marché s’élevait encore à 42%. En Flandre, la part de marché du boulanger, qui atteint 46%, est sensiblement plus élevée qu’à Bruxelles (25%) et en Wallonie (30%).
 
Consommation à domicile de produits de boulangerie
 
La consommation de pain à la maison est passée de 45 pains par Belge en 2008 à 36 pains en 2014 et 34 pains en 2015. Cela correspond à une diminution de 24% par rapport à 2008 et à une diminution de 5% par rapport à 2014. La consommation de baguettes à la maison oscille depuis des années entre 5 et 6 baguettes par Belge. En 2015, nous avons enregistré une consommation de 5,2 unités. La consommation de petits pains (sandwichs, pistolets …) a connu pendant longtemps une tendance à la hausse mais depuis 2011, la consommation à domicile est passée de 101 à 80 petits pains par personne en 2015. Nous observons d’ailleurs cette diminution aussi bien pour les sandwichs que pour les pistolets. La consommation à domicile de biscuits pour le café connaît, à l’exception de 2012, une diminution annuelle depuis 2008. En 2015, nous constatons néanmoins un statu quo avec 24 biscuits pour le café par Belge. La consommation à la maison de pâtisseries comme de gâteaux a connu une tendance à la hausse jusqu’en 2010, mais depuis lors, cette consommation a diminué pour atteindre respectivement 7,8 pâtisseries et 3,2 gâteaux par Belge en 2014. En 2015, la consommation de pâtisserie a de nouveau connu une augmentation pour atteindre 8,1 pâtisseries par Belge, tandis que la consommation de gâteaux a continué de diminuer jusqu’à 3,0 gâteaux par Belge.
 
En Flandre, nous assistons à une évolution presque identique à celle de la Belgique. Les Flamands achètent, en comparaison avec les Wallons et les Bruxellois, plus de pain, de petits pains et de gâteaux, mais moins de baguettes, de biscuits pour le café et de pâtisserie. En Flandre, la consommation à domicile s’élevait, en 2015, à 38 pains, 4 baguettes, 91 petits pains, 22 biscuits pour le café, 7 pâtisseries et 3 gâteaux par personne.
  
Consommation à domicile de certains produits alternatifs
 
La consommation de petits pains précuits varie depuis 2008 entre 16 et 19 unités par Belge. En 2015, cette consommation a augmenté jusqu’à 20 petits pains précuits par personne.
La consommation de farine panifiable a connu, à l’exception de 2012, une diminution chaque année. En 2008, le Belge moyen achetait 3,8 kg de farine panifiable contre 2,6 kg en 2014. En 2015, on observe une stabilisation. Les mélanges à pâte, en revanche, ont connu une évolution positive jusqu’en 2012, avec une consommation qui s’élevait alors à 1,7 kg par Belge. Ensuite, cette consommation est retombée pour atteindre 1,3 kg en 2015.
La consommation à domicile de céréales pour petit déjeuner oscille, ces dernières années, entre 2,6 et 2,7 kg par Belge.
 
Les boulangers restent les leaders du marché pour la boulangerie et pâtisserie avec une part de marché de 40% pour la Belgique et de 46% pour la Flandre.
 
Le boulanger reste en Belgique le canal par excellence pour les produits de boulangerie et pâtisserie. Après une augmentation de la part de marché consacrée à ce secteur en 2008 et 2009, la part de marché du boulanger, en ce qui concerne la consommation à domicile de pain et pâtisserie en Belgique, a baissé jusqu’à 52,4% en 2009 pour atteindre 40,0% en 2015. En Flandre, l’évolution est identique mais le boulanger conserve néanmoins une part de marché plus importante (46,3%). La réduction de la part de marché du boulanger s’explique par deux facteurs. Le nombres de familles qui achètent chez le boulanger diminue. A cela, il faut ajouter la fréquence d’achat de ces familles qui est en baisse. En 2015, 38% des familles flamandes n’allaient jamais chez le boulanger. Une famille qui achetait se rendait en moyenne 41 fois par an chez le boulanger. Dans ce groupe, on observe bien entendu de nombreuses disparités. 27% des familles flamandes sont relativement fidèles à leur boulanger. Ce groupe d’acheteurs est très important pour les boulangers. Ils représentent en effet 85% du chiffre d’affaires de ces derniers. Dans ce groupe de clients fidèles, on retrouve proportionnellement plus de familles avec enfants et de personnes retraitées aisées.
 
 
 
Source: VLAM 

FGBB asbl – Rue de la Science 14 – 1040 Bruxelles - T+32.(0)2. 550 17 64 – E-mail k.wagemans@fgbb.be

 
designed by Studioemma